L'expérience de chacun est le trésor de tous! Mise au point!

Ma liberté et mon bien être avant tout. 
Une mise au point ce matin pour vous raconter une mauvaise expérience. Le premier coup de gueule sur ce blog!
Je choisis librement ce que je partage ici et j'ai pris le parti de vous montrer le meilleur de Maurice et des îles que j'aime. Je tiens à ce que mes adresses soient de vrais bon plans, des endroits d'où nous sommes repartis avec un sentiment positif, il ne s'agit pas de luxe mais de contentement et d'authenticité. Mais ce qui nous est arrivé hier nécessite un coup de gueule!
Je ne citerai personne car tel n'est pas mon propos par contre je tiens à vous expliquer pourquoi dans certains endroits, on préfère plier bagage avant même d'y passer la nuit.
Oui c'est vrai nous habitons Maurice, mon mari est mauricien et mon "Home, sweet home" est plutôt agréable. Mais l'objectif de ces vacances qui viennent de commencer était d'explorer l'ouest et vous le faire découvrir! 
Nous avons donc contacté un certain nombre de logements, hôtels, chambres d'hôtes, surprise, nombre de demandes sont restées sans réponses. Nous avons donc joint par téléphone certains qui semblaient charmants. Et voilà les réservations sont effectuées, le programme établi.
Nous sommes partis hier, le coeur en fête prêts à découvrir d'autres facettes de Maurice!
Lorsque nous sommes arrivés, l'accueil quelconque qui nous a été réservé nous a surpris, peu d'explications et beaucoup de nonchalance. Un établissement à taille humaine, reconnu pourtant. Nous ne nous attendions pas du tout à y vivre une mauvaise expérience.
La chambre, petite case dans un environnement très agréable, une douche extérieure (comme à Bali), rien à dire si ce n'est que le choix de ne pas proposer de clim dans les chambres n'est pas forcément le bon choix et que dans ce cas, on met à disposition un ventilateur qui brasse vraiment l'air ambiant. Mais, après le dîner nous nous rendons compte qu'elle est située juste à côté des cuisines qui sont en contre bas et du coup beaucoup de bruits de vaisselles et discussions entre les employés! On n'imagine même pas le réveil à 6h quand ils vont préparer le petit déjeuner! 
La goutte d'eau qui en un instant m'a poussé à remballer mes affaires et à quitter ce lieux. Oui je serai mieux chez moi, donc nous partons pour pouvoir faire la grasse matinée demain chez nous. 
On nous a donné la plus mauvaise chambre... j'aurai du préciser que je fais des reportages sur les beaux endroits où je vais me direz vous, eh bien oui, je le fais quand je règle ma réservation. Mais peu importe, un client est un client et tous méritent la même attention.
C'est au dîner que les choses ont commencé  à virer! Une table bien présentée, service à table pourquoi pas, cadre agréable, mais pour bénéficier d'une table à l'extérieur de la salle principale il fallait réserver, ah bon mais personne ne l'a précisé ou peut être est ce un service réservé aux invités de marque?
Dommage. 
L'amuse bouche, une verrine de chou fleur à la vanille... immangeable, une texture sèche et épaisse, des saveurs incompatibles! Dommage.
Le tartare de thon ne nous a pas inspiré, alors le velouté de giraumon à l'ail fera l'affaire; oui mais... un peu simpliste comme entrée, d'autant que l'ail n'a pas été blanchi!
Les tagliatelles de monsieur, même pas al dente, en fait, pas cuites, et un salmis de poulet dont les oignons étaient franchement sucrés et les morceaux de poulet pas tendres du tout. Déception encore.
Quand on sait que la gastronomie mauricienne offre un éventail de saveurs, que cet endroit pourtant renommé accueille des touristes et vends ses prestations à un tarif assez élevé, je trouve ça lamentable. L'assistant manager salue ses clients à tour de rôle, certainement en fonction de leur pouvoir d'achat, pourquoi de pas saluer tous ses hôtes en début de repas?
Nous n'avons pas attendu le dessert, nous avons préféré partir.
Et pour finir, je vous dirai que ces hôtels ou chambres d'hôtes qui reçoivent des voyageurs sont la façade de notre île, de son accueil, de son identité, pourquoi devenir à ce point Balinais? Si je veux découvrir Bali, je vais à Bali. Et je peux en parler facilement puisque nous y sommes allés plusieurs fois déjà. Réaliser une pâle copie de ce que sont les warungs balinais à Maurice, quel intérêt? Créer une zénitude surfaite est inutile, le lieu de méditation envahi de moustiques et dont le ronronnement bruyant de la pompe de la cascade empêche le recueillement... ça n'a pas de sens! Pour nous aucun interêt, la comparaison est sans équivoque, un tel endroit à Bali revient à 1/4 du prix, ses prestations gastronomiques sont irréprochables et avec un choix vaste de plats pour une vraie découverte et l'attention de personnel sans fausse note et la zénitude n'est pas une mode mais un art de vivre.
Maurice a tellement à offrir qu'il n'est pas besoin d'imiter quelque destination que ce soit, l'accueil mauricien est renommé, sa gastronomie aussi et nombre de chefs excellent à la revisiter, quand à son identité, elle est bien présente. Il suffit de l'assumer.
Bien sûr, on a essayé de nous retenir, on nous a proposé une meilleure chambre, un service exceptionnel pour le dîner du lendemain, mais moi je ne recherche pas les faveurs, je veux vivre l'expérience que chacun pourrait découvrir quand il arrive incognito. C'est là toute la valeur de ce blog de ces partages de nos coups de coeur. L'authenticité, l'expérience vécue positive.
Oui je mets en avant des artisans, des photographes, des tables, des hébergements, des lieux, mais toujours sans contrainte. 
Nous repartirons dans l'ouest très vite et je suis certaine que j'aurai de bons endroits à vous proposer. Pour le moment nous allons profiter de cette belle journée ensoleillée ou pas dans l'est! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci d'y mettre votre grain de sel!