Maurice: Échoppes culte à découvrir, tradition et foi

L’hindouisme se découvre petit à petit lorsque l’on parcourt les chemins de l’île. Les temples colorés, les femmes qui portent des saris traditionnels aux couleurs de l’arc en ciel, les cérémonies qui ont lieu tout au long de l’année font partie de la découverte de l’île Maurice. Les boutiques qui rassemblent tous les objets de culte méritent une visite. C’est dans l’une d’elles que je vous emmène aujourd’hui, à Flacq, petite bourgade de l’Est.

La plus vieille religion du monde vous ouvre ses portes.
L’hindouisme n’a pas de fondement humain. Brahman est l’ultime et l’absolu, ce dieu unique s’incarne sous plusieurs formes de divinités. L'imagerie est très colorée.
La religion hindoue a réuni des dieux et des textes sacrés constituant un ensemble qui permet à chacun de choisir sa manière d’être croyant, ses pratiques et ses dieux.
Il n’y a pas de fondateur précis, ni de livre sacré qui agit comme une doctrine, il n’y a que des recommandations
C’est un mode de vie plutôt qu’une religion. La base est la conscience de soi « individuelle » et « universelle » (le rôle de l’homme dans le monde).
C’est une façon de vivre et de penser. Le principe est anti-matérialiste
Le but de tout hindou est d’atteindre le Nirvana, c’est-à-dire l’extinction complète de l’âme pour ne plus revenir souffrir sur terre. Il faut pour cela atteindre le soi universel à travers l’amour universel et l’apaisement des désirs.
L’homme en contemplant le spectacle de sa vie prend conscience que tout évolue sans cesse mais découvre que la source de vie est immuable. Tout est transitoire donc les désirs sont condamnés à l’échec, il faut donc les supprimer pour être heureux. Pour parvenir à atteindre la dernière réalité immuable, il faut se réincarner un certain nombre de fois.
Le culte ( puja ) consiste surtout en une succession de rituels quotidiens. Chez lui, le pratiquant érige un autel avec son dieu et entretient un feu sacré devant  lequel il fait des offrandes. La maison est un lieu sacré, premier sanctuaire de la vie religieuse. Une pièce est réservée au culte, lieu de recueillement familial où l'on brûle de l’encens, récite ou chante des textes sacrés.

Voilà pourquoi vous croiserez ces boutiques colorées dans tous les villages de l’île ! Elles fournissent à tous les accessoires nécessaires à ces rituels. 
On y retrouve toujours à peu près les mêmes éléments. 
Les statues des Dieux, Shiva, Ganeh, Muruga, Kali, dans tous les formats.
Les couronnes de fleurs que l’on offre aux Dieux les jours de fête, pour des requêtes particulières, des habits colorés et scintillants pour attirer leur bienveillance.
Les encens qui accentuent le côté mystique et aident à la spiritualité se déclinent dans toutes les senteurs.
Les petits récipients de terre cuite, diyas, qui deviennent lampe quand elles sont remplies d’huile et que l’on y ajoute une mèche. Lors de la célébration de Divali, fête de la lumière, du bien sur le mal, elles éclairent les allées et les maisons et donnent un air de fête à toute l'île.

Les symboles des dieux, le trident de Shiva, l’emblème de Muruga, le shaktivel et la plume de paon, les colliers de prière, de somptueux bracelets de chevilles ornés de clochettes, les objets de prière en laiton utilisés pendant les cérémonies, des vêtements pour habiller les dieux, les instruments de musique se côtoient et nous émerveillent. Ils sont utilisés au quotidien  et je vous invite à entrer dans ces boutiques lorsque vous en croisez une. Dépaysement et surtout rencontre avec la réalité de ces mauriciens respectueux des traditions et de la foi.

La religion à Maurice fait partie de la culture de la vie du pays, alors partez à sa rencontre, l'île Maurice spirituelle vous attend et vous offrira en retour des expériences uniques. 

La cérémonie du Thaipoosam Cavadee est impressionnante, je vous l’explique et vous initie à ses rituels dans plusieurs reportages, un clic par ici !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci d'y mettre votre grain de sel!